Romain/ septembre 3, 2020/ Communication/ 0 comments

André

DD

Dabol Dee

Ce 24 Août 2020 à 8:44 dernier signal reçu de toi sur notre groupe Messenger. Un groupe que tu as d’ailleurs créé toi même et dont tu étais l’animateur le plus actif. Tu étais de retour de vacances. Une semaine merveilleuse dont tu nous a partagé les meilleurs moments. Oui, tu es partageur André. Mais voilà, ce même 24 août en début d’après-midi nous apprenions ta disparition tragique et brutale. Cauchemar ou réalité, nous avions du mal à réaliser.

André, je te connais seulement depuis le début de notre aventure pour les élections municipales, mais j’ai l’impression que je t’ai toujours connu. L’intensité de nos échanges, la quantité de choses faites ensemble, ce que d’autres m’ont dit de toi et ta disponibilité de tous les moments m’ont rapproché de toi. Mais surtout cela m’a fait découvrir un homme plein d’humanisme. Un homme universaliste comme m’a dit une de tes vieilles connaissances.

En si peu de temps tu m’as appris énormément. La discussion avec toi donnait lieu à de véritables moments de plaisir. On apprend toujours à échanger avec toi. Sur l’histoire de notre ville, sur son activité sociale, politique. Sur son passé ouvrier ou tout simplement sur la vie en société. J’aimais beaucoup discuter avec toi sur la Bretagne et les bretons. Te rappelles-tu de cette soirée/dîner que nous avions décidé de consacrer à la Bretagne? C’était en fait ma demande que tu as acceptée gentiment, puisque tu étais le « conférencier ». Mon ami breton, ou le breton, avais-je coutume de t’appeler. Et toi, en retour tu m’appelais le marocain, ou l’ami marocain.

Le dimanche matin sur le marché c’était le rituel du café avec mon ami breton. Le dernier café était le dimanche 16/08. Il y avait Nathalie et Marie. Mais juste avant tu avais pris le café avec Bernard et d’autres. Oui, toutes tes connaissances avaient plaisir à passer un instant avec toi. Nous nous sommes quittés sur la promesse de prendre notre prochain café le dimanche 30 août. ça ne sera plus jamais le cas.

Discuter avec toi André c’est un bol de plaisir que l’on avale. S’asseoir avec toi c’est ressentir la confiance et la sérénité que tu inspires. A chacune de nos réunions (nombreuses) je me disais « j’espère qu’André sera là ». Tu as le don d’apporter de la gaité en toute circonstance, même lorsque tout le monde est tendu, et même lorsque tu te mets en colère. Mais une colère soft (pas comme la mienne diraient certains). Tu étais à l’image de la photo que j’ai choisie de joindre à ce texte. Après une séance de travail chez moi avec d’autres amis, tu as pris mon oud pour nous jouer quelques notes même si ton instrument préféré est la guitare.

Ton dévouement pour les autres a été rappelé par tous les intervenants lors de tes obsèques. J’ai eu la chance de rencontrer lors d’un tractage pour les municipales une personne qui te connaissait depuis longtemps, et avec qui tu militais dans le monde associatif (Aptima, Acjam, etc). A son tour, elle m’a parlé de ta tendance naturelle à aller vers les autres, à aider les autres, notamment les jeunes auxquels tu apportais beaucoup comme éducateur spécialisé. Envahi d’émotion, ce Monsieur d’un certain âge, a fini tout simplement par me dire « j’ai du mal à parler d’André ».

Je retiens de toi aussi un homme plein d’idées. Tu as toujours une issue à proposer, une suite à donner. En deux discussions avec toi, avec notre ami Djibril puis en tête à tête, tu m’avais fait part d’un projet associatif auquel tu réfléchissais (tu avais même proposé le nom de l’association) pour la ville. Toujours articulé autour de cette volonté de transmettre, de partager et de former. Comme tous(tes) tes ami(es), ce projet est maintenant orphelin de toi.

Je retiens de toi aussi l’homme des missions difficiles. Tes capacités à organiser et à coordonner, ta faculté à innover nous poussaient souvent à nous tourner vers toi chaque fois qu’une action nous semblait compliquée ou délicate. La réussite de notre meeting de campagne à la salle J. Brel était essentiellement ton œuvre personnelle. Tu en étais le concepteur et le coordinateur en chef.

Alors que tu étais encore en vacances, nous (les filles surtout !!) t’avons sollicité pour mener une action (que je ne dévoile pas ici). Quelle était alors ta réponse ? Et bien la voici « Je vais m’y pencher, mais pas tout seul les filles ». Et oui, c’était André ! C’était le 23 Août à 17:46, la veille de ta disparition.

André, tu nous as quittés trop tôt, mais non sans avoir marqué d’une empreinte indélébile celles et ceux qui t’ont côtoyé. Tu as donné le meilleur de toi. Repose en paix mon ami.

Lahsen

Mon cher André, Dédé ou Dabol Dee

pas les mots, sous le choc en apprenant ton éternel voyage… A cette heure tardive je ne peux m’empêcher de penser à ta maman et tes deux fils qui sont ta fierté 💙❤💙. Je t’ai connu à travers le groupe de « je suis de Mantes la Ville » avec tes commentaires qui avant de te rencontrer je ne savais pas comment les interpréter. Ensuite je t’ai croisé lors de nos réunions et là j’ai appris à connaître l’homme extraordinaire que tu es… Ensuite malgré la défaite nous sommes restés soudés, le confinement nous a tous rapprochés, nos discussions au bar des Fadas où tu seras toujours parmi nous, nos barres de rire, ton altruisme, ta tolérance, ton intelligence et surtout ton humilité… Ton déhanché au clos Hardy et surtout ta vidéo culte avec Etienne. Tu nous a fait partager ton amour pour le foot et la musique, grâce à toi j’ai découvert des chansons que je ne connaissais pas. Ta tente sous les étoiles, une éternelle jeunesse. Comme dit si bien Ingrid les brioches auront un meilleur goût, pour Aurore la pastèque ne sera que meilleure et les œufs ont peut en faire pleins de crêpes de ta Bretagne bien-aimée… Notre fluorescence, l’étoile de mer que je suis a apprécié les services d’Uber Dédé. Je pense que tu aurais voulu un hommage en musique voici une que tu aimais particulièrement. KENAVO André

Faiza

RIP André 😭

☑️C’est avec beaucoup de regret, de tristesse et d’émotion que je viens d’apprendre le décès d’ André Le Bohec, un ami et un camarade de mouvement, un homme d’une très grande valeur et plein d’humanité qui portait Mantes-la-Ville dans son cœur et qui était toujours prêt à raconter une anecdote ou une petite histoire pleine d’humour pour détendre l’atmosphère afin de mettre tout le monde à l’aise.

☑️Je présente mes condoléances à toute sa famille, ses amis et aux camarades de mouvement Nous Mantevillois et à tous les habitants de Mantes-la-Ville.

☑️Puisse le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux et le Tout-Puissant accorder à notre regretté André, sa miséricorde et grâce, et l’accueillir dans son éternel et vaste paradis.

RIP Dede !

Mamadou

Il est rare que je le fasse.

Mais parce que tu as su eclairer ma conscience, faire naitre des reflexions, me faire rire, faire du confinement, au Bar, un endroit de légereté…

Parce que mes courses au Market n auront plus jamais la meme saveur.

Parce que la Brioche finalement cest pas si nul.

Parce que c etait toi et ca le sera toujours, je souhaite te rendre à toi, un vibrant hommage.

Merci pour ces mois. Merci de ta présence. De tes analyses brillantes. On dit toujours qu on aime les gens et qu ils sont brillants quand ils sont partis.

Mais toi tu fais partie de ceux qui brillent et brilleront toujours.

Nos chemins se séparent aujourd hui mon Fada préféré. C est le coeur très lourd que je finirai cette journée. Sans photo sans message . Tu laisses deja un vide immense pour tout ceux qui te connaissent.

Rest In Peace.

Ingrid

Un très bon moment convivial avec un grand ami très cher dans mon cœur que je n’oublierai jamais, on a eu de très bons moments comme des mauvais mais j’oublierais jamais ton humour, ta joie de vivre, ton respect envers les uns et les autres, ta façon de t’ouvrir avec les personnes de différentes origines et culturelles, ton combat contre le racisme et la haine, un homme de grande valeur, et la liste est longue car il y’a encore beaucoup à dire sur ta belle personnalité mon DD, je te promets de rester un FADA comme tu nous l’as inspiré, j’ai beaucoup appris avec toi, apprendre ton décès m’a glacé mon sang, je suis resté sans voix et j’étais effondré de tristesse, tu nous manqueras énormément chez les fadas, tu étais notre pilier, tu es parti mais

Dabol Dee vit toujours dans nos esprits, repose en paix et que dieu te garde…

Jibril

Lettre à une belle personne✉️✉️

La journée hier a été très eprouvante moralement😢😢

Tu as eu un bel enterrement avec de jolis témoignages de tes amis et copains, et beaucoup de personnes étaient presentes.

Bien que je sois athée, j ai respecté la décision de ta famille de te rendre hommage à l église.

On a pu t accompagner jusqu à ta dernière demeure. Bien sûr cela change de ta tente canadienne où tu as dormi dernierement😉😉

Maintenant on va parler de toi au passé, mais j ai été heureuse de te connaître. C était un vrai régal de discuter avec toi, toi qui a fait mille choses dans ta vie.

Tu connaissais tout et tu parlais avec tout le monde. Toujours un petit mot gentil à dire

Ton sourire, ton rire, ton air malicieux, faisaient la belle personne que tu étais.

Il y a tellement de belles choses à dire sur toi que cela prendrait plusieurs pages, et malgré tout tu etais humble

Tu resteras toujours dans nos cœurs et c était un vrai plaisir de t avoir connu❤️❤️

Christine

Comment ne pas te faire cet honneur toi le fada parmis les fadas du bar, notre défenseur des arbres, comme tu vas nous manquer, avec qui je vais manger ma pastèque moi maintenant ?

Dabol Dee à tout jamais dans mon cœur

signé la cruche

Aurore

🥺Malgré une super journée, je viens d’apprendre que je n’aurais plus jamais de nouvelles d’un ami.

Pour moi, c’était une personne engagée, puis un colistier, puis un ami, et je reprend les mots de Romain « avec lui, tu apprends toujours un truc ».

Cet ami, il m’a appris, il m’a guidé, nous avons fait campagne municipale ensemble et un jour il m’a dit « Vincent, j’aime bien travailler avec toi, tu as une énergie positive ».

Il passait au Studio de temps en temps, et ça me faisait plaisir de le voir.

Même si je n’ai pas beaucoup de temps dans la vie, j’ai toujours fais de mon mieux pour lui accorder du temps, parce que c’était toujours des moments agréables.

Il savait être rêveur, juste, diplomate, humain, réfléchi, et aussi drôle, piquant… Il m’a transmis et inspiré son engagement…

😢Je n’aurais plus l’occasion de passer du temps avec lui…

J’espère lui rendre hommage, à l’image de la personne extraordinaire qu’il était.

André, tu ne disparais pas vraiment, tu deviens des souvenirs, des moment super drôles, que je suis vraiment content d’avoir passé avec toi, et tu es pour moi une vocation qui a grandi.

Merci André, tu vas me manquer 😭

« Je te reverrais, mais pas encore… pas encore »

– Gladiator

Vincent

Une bien triste nouvelle pour clôturer cette journée 😭 Je suis heureuse d’avoir partager l’aventure #nousmantevillois à tes côtés et je suis très triste aujourd’hui d’apprendre que tu nous a quitté… Une grande pensée à ta maman et tes enfants. Une magnifique étoile a rejoins le ciel 🌠

Repose en paix André ❤️

Emilie

Avant le départ en vacances du bar des fadas, on s’était fait une petite séance ciné. En mode opération « remonter le moral » de qui tu sais 😉. On a beaucoup ri comme d’habitude avec toi et il y avait matière. On s’était dit qu’on remettrait ça à la rentrée. C’était pas le meilleur des films, c’était pas le meilleur des cinémas avec ces fameux films indépendants dont tu prenais soin de nous mettre le lien ouvrant la réflexion sur le monde de demain. Je te ramène en voiture sans savoir qu’on ne se verra pas à la rentrée, sans savoir qu’on ne se croisera plus au marché chez David, sans vos paris stupides mais si drôles (toi et romain) sur l’OM avec lui dont on a pu voir les conséquences… Je te remercie pour cette dernière séance précieuse. André, tu resteras à jamais dans le cœur de la famille Carbonne. Nos pensées vont à ta famille.

Sophie

André, je sèche, complètement incapable de trouver les mots pour te dire à quel point tu vas nous manquer. Qui filmera #collesanstomber ??? Tu peux me le dire ? André, je n’ai pas eu le temps de te connaitre suffisamment longtemps, mais une chose est sûre tu resteras gravé dans mon crâne pour toujours, vieille canaille. Kénavo Dédé !!!

Etienne

Je sais que ton paradis est encore plus beau. Un homme avec un si grand coeur y a sa place. Tant de joie de vivre, de pep’s, d’amour, de compassion et bien d’autres qualités qui faisaient de toi un grand. Tu me manques déjà

Paix a ta douce âme et condoléances sincères à tous ceux pour qui cette perte est immense. En particulier à tes fils et à ta mère.

Ton amie sincère

Fatima

Mon grand dede…

Que de coups de gueule entre nous. Mais ton sourire lumineux et tes beaux yeux qui effaçaient tout après chaque orage.

Je pleure ta bonne humeur. Je pleure ta gentillesse et ta tendresse. Tu vas tellement nous manquer. Repose en paix. On t’aime.

Audrey

C’était rare que tu nous raconte 2 fois ma même anecdote, la même histoire. Tu en avais tellement sur Mantes, son marché, le stade. Et tous ceux que tu as croisé.

Tu as eu 1000 vies et tu avais le cœur assez grand pour en vivre 1000 autres. Tu aimais rendre les autres heureux, une conversation, un café avec toi suffisait.

Je voulais te dire à quel point tu as compté pour moi, à quel point ta joie et ton optimisme ont rayonné sur notre aventure commune.

Tu laisses dans mon cœur de nombreux souvenirs, tous heureux.

Et cette conviction profonde que les idées se confrontent et que les hommes se respectent et s’entraident.

Nous on pleure mais toi tu ris pour toujours. Tes boutades égailleront le paradis que tu as rejoint.

T’es beau dédé. Tu vas me manquer. Et pas qu’à moi.

Romain

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*