Romain/ mars 12, 2020/ Portrait/ 0 comments

Je suis Faiza Benallel, 44 ans, divorcée, je vis avec mes deux enfants 14 et 16 ans.

Mantevilloise, habitante des Merisiers, je vis sur Mantes-la-Ville depuis 2006.

Ancienne auxiliaire de vie, j’aimais beaucoup mon métier où les relations humaines et l’écoute ont leur importance. Être à l’écoute de son prochain, et pouvoir l’aider au quotidien est pour moi très important, d’autant plus quand il s’agit de personnes âgées qui, après avoir tant fait pour les autres, ont besoin que l’on prenne soin d’elles. Un travail  qui m’apportait énormément.

En 2014, j’ai subi une ischémie médulaire (infarctus de la moelle épinière) et à la suite de cet accident je me suis donc retrouvée en situation d’handicap. Situation malheureusement difficile car encore trop peu de prise de conscience générale et d’aménagement pour ce public. Le handicap reste encore une nuance trop abstraite pour ceux qui ne le vivent pas réellement au quotidien.

Avec l’arrivée du Rassemblement National aux commandes de notre très chère ville, j’ai pris conscience qu’il fallait que je m’intéresse à la vie sociale et politique de la ville et aide au développement du fort potentiel qui la caractérise, mais qui reste bien malencontreusement au repos depuis bien trop longtemps. Potentiel trop discret mais pourtant si riche et varié pouvant apporter de la valeur ajoutée à notre ville. Une ville se retrouvant peu à peu meurtrie de son âme sociale et culturelle. Cette âme qui faisait de cette ville une belle ville où il faisait bon vivre malgré les problèmes de chacun,  j’en suis consciente.

De plus par mon handicap, je me suis rendu compte que Mantes la ville était une ville trop peu aménagée pour les personnes à mobilité réduite comme moi, que ce soit au niveau de l’urbanisme, mais aussi de services à la personne ou encore d’activités diverses permettant de nous évader un peu. Il faut malheureusement vivre une situation pour la comprendre pleinement.

Fort heureusement face à ces lacunes municipales, ce sont les associations qui, avec leurs propres moyens et avec l’aide de leurs bénévoles,  ont pris en charge différents secteurs de la ville : l’encadrement et la mise en place d’activités socio-culturelles, ou encore les associations qui proposent des aides alimentaires aux familles dans le besoin.

C’est à la suite de ces états d’âmes et ces constats que courant 2017 j’ai commencé à parcourir les réseaux sociaux pour savoir quelle alternative pouvait être proposée. C’est à ce moment-là que j’ai pu rencontrer le seul regroupement de mantevillois qui désirait tout autre chose pour leur très chère ville de cœur. Ce regroupement de personnes donnera par la suite le Mouvement Nous Mantevillois dirigé par Romain Carbonne, construit avec et pour les mantevillois. Un mouvement qui durant ces deux dernières années a effectué un travail de titan en consultant, en écoutant, et surtout en comprenant les attentes des Mantevillois à travers les demandes des habitants de chaque quartier de cette belle ville pour redonner la vie dynamique à notre ville. Une énergie associative notamment qu’il va falloir encourager, suppléer et aider, et c’est un des axes sur lequel Nous Mantevillois s’engage.

Nous sommes conscients que nous ne changerons pas la face du monde, nous ne proposons pas des rêves idylliques bien entendu, mais nous proposons des solutions pour aboutir à un bien être pour les  Mantevillois …

Car Mantes-la-Ville, je l’aime, et nous l’aimons, alors pour l’aimer encore plus votez  « Nous Mantevillois »…


Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*