Romain/ décembre 14, 2019/ Portrait/ 0 comments

A 59 ans, ma volonté est de donner le meilleur de ce qu’un senior expérimenté peut apporter à sa ville, et au-delà de la ville à la société dans laquelle il vit. Les outils théoriques, pragmatiques et politiques ne me manquant pas. Ma formation de base est universitaire (bac + 5 en économie). Ma formation continue a débouché sur un diplôme au CNAM équivalent au titre d’ingénieur en Organisation. Mon métier actuel est de faire de la maîtrise d’ouvrage informatique dans une banque.

J’habite à Mantes-la-Ville depuis 1993. Pour les plus jeunes, je peux vous dire qu’elle a beaucoup changé depuis. En fait, quelque part ce changement n’a été que la résultante d’un écosystème plus global dans lequel la ville a évolué. Par conséquent, le changement et sa nature n’ont pas toujours été désirés.

La chose publique n’est pas une découverte pour moi. Pour ne parler que de l’expérience locale, j’ai eu l’occasion lors de la mandature 2008-20014 d’exercer des responsabilités en mairie en m’occupant de délégations importantes pour la ville. Oui je vois déjà les critiques objecter “Vous avez fait quoi ?”, “Pour quel résultat?”, etc. Pour l’objet de cette présentation, la modestie me ramène simplement à dire que nous nous enrichissons toujours de nos erreurs. Pour plus d’argumentaires pour les intéressés, je peux développer davantage dans une autre édition.
Toujours est-il qu’au début de cette expérience municipale, j’avais en charge la délégation du Personnel. Comme toute responsabilité touchant à l’humain, c’était à la fois compliqué mais très instructif et enrichissant. Au risque de contrarier ma modestie, je puis vous assurer que j’ai réussi à rétablir un climat de confiance auprès des employés et à apaiser les relations sociales tout en les développant. Le climat social était à un tel point dégradé, que notre prise de fonction a été accueillie par la grève.
Après le Personnel, je me suis occupé des travaux d’entretien, circulation et stationnement, espaces verts et développement durable. Cela ne se voyait peut-être pas, mais je peux vous assurer, là aussi, que mon souci premier était la propreté de la ville. Le planning était clair et précis: Un tableau de bord donnait pour chaque rue le jour de passage des cantonniers, et de la balayeuse mécanique. De même, la ville n’a pas hésité à porter plainte lorsque les auteurs des incivilités étaient identifiés. J’ai moi-même plaidé au tribunal en représentant Madame le Maire. Sur un autre plan, si la ville a obtenu sa première fleur (récompense de la gestion des espaces verts de la ville) en début de mandat de l’actuel majorité c’est que la précédente majorité a bien fait tout ce qu’il fallait (notamment en matière d’investissement et de mobilisation des employés).

L’expérience que je garde le plus de cette seconde délégation, est l’avenue Jean-Jaurès. En contre partie d’une offre de stationnement plus importante, du développement des pistes cyclables et de plus d’arbres dans la ville, la proposition de mettre cette avenue en sens unique a été mise sur la table. Les mauvaises langues diraient (l’ont déjà dit d’ailleurs) qu’il n’avait pas de concertation. Dans la réalité, j’ai tenu une réunion par quartier, une réunion spécifique avec les commerçants et une grande réunion publique à la salle Jaques Brel. Les avis des citoyens étaient partagés (c’est la démocratie). J’ai reçu des refus catégoriques, mais aussi des gens qui me disaient de tenir bon. Comme aucune position franche et massive ne s’est dégagée dans un sens (c’est le cas de le dire) ou dans un autre, la concertation s’est terminée par le statut quo.

Aujourd’hui, je prends part à la démarche Nous Mantevillois autour de Romain Carbonne parce qu’elle porte en elle un véritable esprit de démocratie locale. Nous voulons relocaliser la gestion de notre ville pour la remettre entre les mains des mantevilloises et des mantevillois. Nous construisons notre projet en dehors de tout interventionnisme politicien, car l’intérêt général de la commune est notre seule boussole.

L’implication citoyenne que notre démarche suscite déjà est une motivation supplémentaire pour faire participer le plus grand nombre de personnes. L’avenir de notre ville est en effet nécessairement un avenir partagé, il est souhaitable de le bâtir en commun.

Toute personne ayant le souci de servir la population, de la participation citoyenne, de la solidarité, de l’avenir de notre la planète et de l’avenir de nos jeunes a sa place dans notre groupe. Elles peuvent toutes nous rejoindre. Notre groupe est à l’image des habitants : Des personnes sans appartenances politique, des animateurs sociaux, des ingénieurs, des femmes engagées, des commerçants, etc.

Mais un seul liant : l’intérêt général de Mantes-la-Ville.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*