Romain/ septembre 13, 2018/ Communication, Etat des lieux/ 0 comments

 

Dans l’édito de la Note n°121, M le Maire rappel « qu’un des engagements forts en 2014 de la majorité actuelle était de proscrire tout gaspillage d’argent public, toute dispersion et de consacrer les dépenses à l’utile et à l’indispensable« .

Voici quelques exemples de ce qui est indispensable et ce qui est du gaspillage selon la majorité actuelle :

  • Vidéosurveillance Les études nationales et internationales sur l’efficacité présumée de la vidéosurveillance concluent qu’il s’agit d’un dispositif couteux et inutile pour lutter contre la délinquance ou protéger les personnes et les biens publics. Mais c’est une aubaine politicienne puisque dans l’inconscient elle semble être une solution miracle.

http://www.laurent-mucchielli.org/public/Videosurveillance.pdf

A Mantes-la-Ville l’enveloppe pour déployer ce dispositif est estimé à 400.000€. Soit l’équivalent de 2 médiateurs à temps plein sur une période de 6 ans (par exemple). Et encore ce budget ne prend pas en compte les coûts de maintenance.

Dans le même temps les dispositifs existants dont les résultats étaient jusque-là positifs sont abandonnés.

  • La motion « ma commune sans migrants » a été adopté en Conseil Municipal le 30 novembre 2016 comme dans toutes les autres villes gérées par le FN. L’association CRIC défend l’annulation de cette motion devant le Tribunal Administratif de Versailles.

https://cricmanteslaville.wordpress.com/2016/12/02/dans-la-petite-boutique-des-horreurs-de-lextreme-droite-francaise/

  • Augmentation « En juin 2017, il a augmenté son indemnité de maire de 7 %. Ce qui, ajouté à ses indemnités de conseiller régional et d’élu à la Communauté urbaine, lui permet d’atteindre un confortable total mensuel brut de 7 350 €. »

http://www.visa-isa.org/content/chroniques-lumiere-sur-mairies-brunes-n-10

  • Frais de justice Chiffres communiqués par le groupe Mantes en Mouvement dans sa tribune libre de la Note n°117. Ses dépenses sont principalement liées à l’acharnement envers le projet de salle de prière rue des merisiers.

https://www.manteslaville.fr/wp-content/uploads/2018/07/La-note-117-Mantes-la-Ville.pdf

  • Fêtes de quartiers En marge du Forum des associations en 2017, vaguement intégré à Festiville cette année, les fêtes de quartiers sont un lointain souvenirs à Mantes-la-Ville.

 

  • Centre de Vie Sociale La réduction des activités et de la disponibilité des lieux de vie municipaux (CVS), la diminution des animateurs et des éducateurs, la suppression des sorties de groupes organisées avaient déjà bien préparé le terrain : des 3 CVS existants en 2014 il n’en restera plus qu’un en 2018 (Augustin Serre). Arche en Ciel et le Patio seront bientôt des EVS (Espace de Vie Social). La différence ? Un agrément CAF de 20000€ pour les EVS (contre 50000€ pour un CVS) et des contraintes et les exigences qui ne sont pas les mêmes au niveau du personnel d’encadrement.

https://www.manteslaville.fr/wp-content/uploads/2018/08/conseil-municipal-Mantes-la-Ville_04.07.2018.pdf pages 49 et 50

  • Vie associative 514 000€ de subventions allouées aux associations en 2013, 276 000€ en 2018. Et ces chiffres ne sont pas suffisant pour témoigner de l’hypocrisie et du mépris affiché par la majorité actuelle envers le tissu associatif mantevillois.

 

  • Accueil petite enfance Une vingtaine en 2015, à peine une dizaine en 2018 selon les services de la petite enfance.

 

Vous avez d’autres ambitions pour Mantes-la-Ville ? Nous aussi !

#MLV2020 #NOUSMANTEVILLOIS

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*